Quand la curiosité s'invite au Cirque du Soleil

Dimanche dernier, après une après-midi ensoleillée en vélo sur le bord du canal Lachine, je me rendais sur le Vieux-Port de Montréal pour aller découvrir le nouveau show du Cirque du Soleil : Kurios, Cabinet des curiosités.

Plutôt excitée à l’idée de pouvoir admirer pour la deuxième fois de ma vie cette troupe de cirque (la première fois était au Zénith de Lille avec Alegria- Wahouuuu!!!), je me rendais sur les lieux les mains dans les poches, sans avoir trop lu l’histoire qui allait s’y jouer. La surprise devait être totale. Elle le fût.


A l’extérieur, avant même de faire son premier pas sous le chapiteau, quelques artistes vous plongent déjà dans l’étrange monde de Kurios. Un homme accordéon, un tout petit bout de femme nommée Mini Lili, une femme télégraphe… Michel Laprise, auteur et metteur en scène de Kurios, créé ici un univers où les rêves se mêlent à la folie et où la curiosité se transforme en merveilleux. L’histoire d’un chercheur rêveur qui vous transporte dans un voyage extraordinaire de deux heures où le temps semble s’être arrêté. Que vous soyez petits ou bien plus grands, vous replongerez en enfance sans avoir eu le temps d’y penser.

Côté acrobaties, Le Cirque du Soleil réussit une fois de plus à vous émerveiller et les traditionnels numéros de contorsions, de sangles aériennes ou de « trapèzes vivants » ne manqueront pas de vous faire frissonner. Rien de bien "original" dans la prouesse, mais les décors et les costumes, à mi-chemin entre le passé et le futur, somptueux et travaillés avec finesse -on ne préfère pas imaginer le nombre d’heures passées dessus-, immergent le spectateur dans une bulle rêveuse d’un autre temps. Une mention spéciale pour ceux des femmes contorsionnistes et des Visiteurs (ces personnages présents tout au long du spectacle qui créent l'ambiance du show). Je suis également tombée sous le charme des deux « frères siamois » et de leur performance de sangles aériennes.

Pour le reste, je ne vous dévoilerai pas tout, mais vous adorerez sans aucun doute les numéros du monde inversé et de monsieur chat. Quant à la « main danseuse », elle restera dans mes souvenirs comme LE moment poétique du show. A découvrir vite, vite, vite!


Pratique :

Kurios, Cabinet des curiosités. Jusqu’au 13 juillet sous le chapiteau dans le Vieux-Port de Montréal (près des quais du Vieux Port). Puis à partir du 24 juillet au port de Québec et à partir du 28 août à Toronto. Se renseigner pour l’heure des représentations.

www.cirquedusoleil.com/fr/shows/kurios


Notez que Kurios constitue la 35ème production du Cirque du Soleil et que la troupe fête cette année ses 30 ans. Un anniversaire amplement mérité. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0