72 heures à New York City

 

Pour l’anniversaire d’une amie venue me voir à Montréal en février, j’avais décidé de lui offrir un séjour dans la cité qui ne dort jamais, NEW YORK. Départ de Montréal en bus et 7 heures plus tard, c’est Manhattan qui nous ouvre ses bras. 72 heures top chrono pour visiter la Grosse Pomme : on a testé pour vous et on a tout donné !

 

# Jour 1

A 7h le matin, à la descente du bus, les rues et métros fourmillent de New-Yorkais, certains le nez dans leur journal, d’autres dans leur téléphone. On y croise des musiciens, des mendiants, des policiers, le tout dans un défilé fashion, façon underground. Eh oui, on le savait, les New-Yorkais sont au top de la mode. Et on ne va pas les blâmer. Avec nos Moon Boots et nos tuques du grand Nord, on se sent un peu décalé… en plus, pas de "chance", ils annoncent 15°c pour ces trois jours : « on va être obligé d’aller faire les boutiques ». Qu’à cela ne tienne ! Une fois le bon prétexte trouvé pour aller faire du lèche-vitrine et se la jouer Carrie Bradshaw, on monte dans le métro, direction  notre auberge de jeunesse Hostelling International, dans l’Upper West Side. Une grande bâtisse de briques où des dizaines de chambres en dortoirs sont alignées (40€/nuit/personne), avec au rez-de-chaussée un coin cuisine, salon, bar, une bonne ambiance… le ton est donné : on va passer un bon séjour. 

 

10:00 : c’est parti pour la chasse new-yorkaise. Si vous aimez marcher, vous serez servi. Vous pourrez facilement faire une quinzaine de kilomètres par jour. Les rues sont longues, les coins à visiter nombreux. Un pass métro de 72 heures est disponible pour 15 euros, ne vous en privez pas. Première chose qui impressionne, ce sont les buildings. Selon les quartiers, vous passerez parfois plusieurs minutes le nez en l’air à contempler les gratte-ciels qui s’étendent à l’infini (Times Square, Soho, lower Manhattan). L’architecture new-yorkaise est riche d’influences, de la touche britannique au postmodernisme, en passant par le néogothique ou l’Art déco. 

 

 

11:30 : visite de Chinatown (lower Manhattan). Bien que les bâtisses témoignent que l’on se trouve bel et bien à NYC, vous aurez comme l’impression d’un mini-séjour express en Chine. Des rues bondées, des étals à tout va, et des chinois bien sûr. Parcourez également les rues de la Petite Italie, située juste à côté, qui valent le détour, ne serait-ce que pour le charme de ses rues et de ses serveurs italiens qui tenteront de vous détourner de votre chemin pour une pause casse-croûte (avis aux filles !).

 

 

12:30 : Après une pause lunch bien méritée, continuez votre route vers le sud en direction du quartier des affaires. Près du palais de justice, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir des célébrités New Yorkaises traquées par les paparazzis. Faites un petit détour par le pont de Brooklyn, l’un des plus anciens ponts suspendus des Etats-Unis, achevé en 1883. Belle balade avec un magnifique point de vue sur Manhattan (si vous avez l’occasion de louer un vélo, c’est encore mieux, vous pourrez pousser votre balade jusqu’à Brooklyn).

 

 

 

14:00 : Direction la Statue de la Liberté. Lisez mon article bons plans  pour savoir comment vous y rendre gratuitement.

 

 

 

Après avoir gambadé plus de 6 heures dans les rues de la Grosse Pomme, c’est le moment de se gâter : rendez-vous à Soho, quartier par excellence des peintres et artistes New-Yorkais. De nombreux bars vous attendent avec leurs cocktails façon « Sex and the City ». Timing parfait pour papoter avec des locaux, et peut-être vous faire inviter dans un loft pour une soirée dont vous vous souviendrez toute votre vie. Inracontable.

 

# Jour 2 


Matinée : On en a rêvé pendant des jours, voire des mois ou des années : c’est le moment tant attendu d’aller arpenter les allées de Central Park. En plus, notre auberge n’est qu’à 10 minutes à pied du point d’entrée central ouest (le parc est très grand). Ouvert au public depuis 1857, du nord au sud, le parc s’étend sur 4 kilomètres. De quoi se faire une bonne balade digestive ou un bon footing. Le parc vaut largement qu’on s’y attarde plusieurs heures, surtout si vous tombez sur une journée ensoleillée et sur un ballet d’écureuils en guise de bienvenue. Promeneurs, mariés ou joggeurs cohabitent tous ensemble dans ce poumon vert de Manhattan, élu comme l’un des meilleurs parcs au monde pour flâner. Parole de Vinçon !

 

© Martin St-Amant
© Martin St-Amant

Après-midi : après avoir pris un bon bol d’air frais, direction les boutiques de la 5th Avenue, votre terre de prédilection. Avis aux shopping-maniacs lâchés dans ce paradis du lèche-vitrine, vous n’en ressortirez peut-être pas indemnes ! Difficile de vous conseiller des adresses (hormis peut-être Century 21, l’un des grands magasins incontournables de New York), le mieux est encore de vous faufiler dans la masse. Pour le plaisir des yeux, poussez les portes de la boutique Abercrombie & Fitch (720 5th Avenue, entre 56th et 57th street) : entre discothèque, torses bombés et blondes/brunes pulpeuses, vous en prendrez plein les mirettes.

 

 

Fin de journée : les bras chargés de vos emplettes, vous êtes prêts à crâner à Time Square. New York dans tout son éclat s’ouvre à vous. Comme dans les films… mais mieux encore ! A la tombée de la nuit, les dizaines de gigantesques panneaux publicitaires s’illuminent de toute part, c’est l’effervescence qui prend vie. On y croise des policiers cavaliers, Mickey, Minnie, une cow-girl jouant de la guitare ou les célèbres vendeurs de hot-dog, qui doivent se chiffrer à plusieurs centaines à travers la ville. 

 

 

Soirée : épuisées de tous ces kilomètres parcourus en deux jours, de nos emplettes et toutes ces visites, nous décidons de la jouer cool. Ce soir, c’est petite bière et hamburger à Greenwich Village ! Vers 22h, l’ambiance jeune et dynamique du bar commence à rayonner dans le quartier, on serait bien tenté de refaire une première soirée bis, mais l’appel de l’oreiller est plus fort. En poussant la porte du bar/restaurant, des jeunes nous accostent « vous partez déjà mesdemoiselles ? », euh, comment vous dire que deux françaises à NYC sont crevées et veulent juste dormir… « Oui, on nous attend dans une soirée, dommage ! ».

 

# Jour 3


Matinée : Férues d’art contemporain, nous ne pouvions quitter la ville sans y avoir fait une halte dans l’un des nombreux musées. Après plusieurs minutes d’hésitation, nous votons pour le MOMA, Museum of Modern Art. Comptez 20€ l’entrée (ou 10€ si vous êtes étudiant). Warhol, Picasso, Joan Miró, Jackson Pollock, vous y trouverez les plus grands artistes de ce monde. Mais aussi des chaises suspendues dans les airs, un tapis de bonbons à la menthe (dont il est possible de tester la saveur), un hélicoptère qui vous scrute avec son œil globuleux …etc. Bref, cinq étages d’art contemporain, juste pour le plaisir des yeux ! Comptez trois heures pour faire le tour, et c’est un minimum.

 

 

Après-midi : dernier lunch de notre séjour, on décide de le passer à Central Park, en compagnie de nos amis les écureuils. Dernière balade digestive avant de se diriger vers Broadway, axe le plus long de Manhattan. On se rend dans le quartier des théâtres, pas très loin de Time Square. On en profite pour pousser notre curiosité jusqu’à la superbe Gare Centrale (89 East 42nd Street) et à la New York Public Library (5th Avenue 42nd street).

 

Fin d’après-midi : pour dire au revoir à NYC, quoi de mieux que de se retrouver tout en haut d’un building pour y admirer une superbe vue panoramique sur Manhattan. Si votre budget est à rallonge, n’hésitez pas à vous rendre à l’Empire State Building (20€ l’entrée, ouvert de 8h à 2h le matin). Attention aux heures de pointes (fin de journée), où vous pourrez attendre jusqu’à plusieurs heures avant de pouvoir emprunter l’ascenseur. Vue inoubliable. Pour les plus petits budgets, vous pouvez vous rendre à l’hôtel Marriott (1535 Broadway), un restaurant est situé au dernier étage du building. Entrée gratuite. Vous devrez cependant y consommer une boisson (8€ le coca), mais ça restera toujours plus abordable que l’entrée de l’Empire State Building, avec une vue tout aussi belle. Top of the Rock est également une place où aller, avec une vue imprenable sur Central Park (20€ l’entrée). Notre bus repart à 19h, c’est le moment des adieux. New York, on reviendra !

 

Retrouvez toutes les photos de New York ici

Notez que cet itinéraire est non-exhaustif ! Si vous avez des bonnes adresses ou des bons plans à faire partager, n’hésitez pas à laisser vos commentaires dans l'espace prévu à cet effet ci-dessous.

 

Conseils avisés : Visitez un quartier par jour. Pas la peine de passer du sud au nord dans la journée, vous perdrez du temps.

 

Bons plans :

  • Le City pass : si vous venez plus de 3 jours, réfléchissez à prendre ce pass (70€) valable 9 jours, vous donnant accès aux 6 attractions les plus prisées. (MOMA, Empire State Building, Metropolitain Museum, Top of the Rock, le Statue de la Liberté, Musée d’Histoire Naturelle).
  • Carte métro : trajets illimités : 15 euros pour 3 jours ou 25 euros pour 7 jours. 

 

Le saviez-vous ?

Le surnom de « Grosse Pomme » donnée à la ville de New York remonterait aux années 1920. A cette époque, à New York City et dans les alentours, de nombreuses courses hippiques étaient organisées et les gagnants se voyaient remettre une pomme comme récompense (important prix pour l’époque). Un Chroniqueur New-Yorkais, John FitzGerald, repris ce terme dans l’un de ses articles du journal New York Morning. Plusieurs personnes commencèrent à surnommer New York comme la grosse pomme. Plus tard, dans les années 70, une campagne publicitaire est mise en place pour attirer des visiteurs du monde entier. En contraste avec l’image d’une ville sombre et dangereuse, la ville de New York décide d’utiliser la Grosse Pomme comme symbole. Une pomme rouge pour donner une image vive et gaie de la ville. Depuis, New York est officiellement The Big Apple. 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Elodie (dimanche, 07 avril 2013 02:47)

    Salut Camille.
    Que dire, à part que pour une deuxième baroudeuse comme moi, ton site est un délice. Je farfouille par ci par là sur le net à la recherche de ce genre de pépites, des récits de voyage faits par des gens normaux qui ont aimé ce qu'ils ont vu et qui veulent le partager.
    Tes séries sur New York et sur la Nouvelle Zélande sont sublimes, tes photos sont belles, et surtout, et bravo pour ça, on sent que tu fais ce que tu aimes et avec passion.
    Je suivrai tes aventures :)