Sur la Promenade des Glaciers

La Promenade des Glaciers
La Promenade des Glaciers

       

 

Au cœur des rocheuses canadiennes, entre le lac Louise et Jasper, la promenade des Glaciers offre à ses visiteurs une expédition des plus enivrantes. 200 kilomètres de route panoramique à travers les montagnes, où se succèdent chutes d’eau, lacs, glaciers et monts. Une balade onirique dont les chimères se délectent.

 

On dit d’elle d’innombrables choses, mais la première de toute serait qu’elle est la plus belle route au monde. Et on peut bien le croire...

La promenade des Glaciers, surnommée ainsi pour les nombreux glaciers qu’elle traverse, offre des paysages à couper le souffle, que l’on soit aux abords des chutes Sunwapta, au pied du glacier Athabasca ou encore sur les hauteurs du lac Peyto à contempler ses eaux aux couleurs inédites. Si vous avez le temps, comptez deux jours minimum pour traverser cette route. Les points de vue et d’intérêts ne manquent pas, et des campings sont mis à disposition, que vous soyez avec votre sac à dos et tente, ou en camping car (attention, la plupart ne sont ouverts qu’entre juin et septembre). 

 

Athabasca Falls
Athabasca Falls

Au printemps, le craquement des glaciers témoignent de l’arrivée des beaux jours. Les montagnes quittent leur beau manteau blanc, les rivières se remettent à couler, la faune et la flore se réveillent. Sortant de leur tanière après plusieurs mois d’hibernation, les ours noirs et les grizzlis demeurent affamés… attention à ne pas les approcher de trop près, ils pourraient bien vous prendre pour un bon amuse-gueule. Mais rassurez-vous, un face à face est plutôt improbable, les ours cherchant davantage à vous éviter. Les wapitis et les chèvres de montagne se laisseront observer sans trop de difficulté, allant même parfois errer jusque dans les rues de Banff ou de Jasper, on les dit très curieux ! Plus de 280 espèces d’oiseaux ont également élu domicile dans les Rocheuses, dont plusieurs variétés de rapaces.

Les amateurs de randonnées préfèreront attendre l’été avant de partir sur les sentiers. « Dans les rocheuses en hiver, on peut avoir parfois jusqu’à 9 mètres de neige », raconte un guide, « alors en mai, les paysages sont toujours un peu enneigés. Il faut s’avoir être patient avec la nature ». Sur la route des glaciers, de nombreuses randonnées sont proposées, toutes plus majestueuses les unes que les autres. Mais si vous souhaitez pousser le vice plus loin, les parcs nationaux de Banff, Jasper, Yoho et Kootenay (inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO) comptabilisent plusieurs centaines de kilomètres de randonnées à eux quatre. De quoi faire le plein de nature !

 

Le glacier Athabasca vu de la route
Le glacier Athabasca vu de la route

L’ascension du Glacier Athabasca

A mi-chemin, la nature vous donne rendez-vous avec le glacier Athabasca. Visible depuis la route, ce glacier fait parti du champ de glace Columbia, immense calotte glacière vieille de plus de 150 000 années et d’une superficie d’environ 200 km². Perchée sur les sommets des montagnes, elle n’est pas observable, sauf en hélicoptère (500 euros les 55 minutes). Alors pour les petits budgets, il est possible de s’aventurer sur le glacier Athabasca en bus (45 euros pour une heure et demie d’excursion). Si vous pensez gambader telle un cabri sur le glacier, ne vous faites pas d’illusion, ça ne sera pas pour cette fois. Les tours sont très sécurisés et les endroits où vous devez passer très précis. Plusieurs incidents ont déjà été déplorés, ne cherchez donc pas à jouer vos aventuriers. Mais la balade vaut le détour, ne serait-ce que dans le bus : imaginez-vous rouler un instant sur un glacier vieux de plusieurs milliers d’années avec ses neiges gelées qui atteignent près de 200 mètres de profondeur à certains endroits…

Enfin, pour les budgets très serrés, une balade gratuite d’un kilomètre vous emmène au pied du glacier. Plusieurs panneaux d’interprétations sont parsemés ça et là, on vous y explique notamment comment se forment les glaciers. Plus impressionnant encore, des panneaux montrent l’emplacement du glacier il y a 10 ans, 20 ans, 50 ans, 100 ans…. Jadis, le glacier Athabasca s’étendait au-delà de la promenade des Glaciers. En 125 ans, il a reculé de 1,5 kilomètre. Il aurait perdu plus des deux tiers de son volume et plus de la moitié de sa superficie. Une triste conclusion qui ne laisse pas les scientifiques très optimistes sur l’avenir de ce glacier.

Un mâle caribou, arborant ses impressionnants bois
Un mâle caribou, arborant ses impressionnants bois

Si vous entreprenez la traversée l’hiver, il faudra vous armer de patience. La route est entretenue tous les jours, sauf entre 15h30 et 7h, alors pensez à vous renseigner sur les prévisions météorologiques… personne n’aimerait rester coincé dans sa voiture toute une nuit, surtout quand les températures descendent parfois jusqu’à -20°C. La promenade des Glaciers traverse le cœur de l’habitat hivernal du caribou sur un tronçon de 20 kilomètres. Si vous avez la chance d’en apercevoir, roulez très doucement, et bien sûr, dégainez votre appareil photo !

 

Plus d’infos sur www.pc.gc.ca

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0